"Nutrit, roborat, alternat"

Le lait de jument est un produit connu depuis des millénaires. Les plus anciennes données écrites chinoises, concernant l'utilisation du lait de jument, remontent à 2000 ans avant J-C. A cette époque, on s'en servait pour fabriquer le koumis, qui est une boisson fermentée. Son utilisation a traversé la Mongolie et l'Asie centrale grâce aux peuples cavaliers nomades qui n'avaient d'autres nourritures que le lait de jument et la viande de poulain.

Lors de ses voyages en Asie, l'historien grec Hérodote constata l'effet revitalisant du koumis qu'il résuma par la tirade "nutrit, roborat, alternat" : il nourrit, il fortifie, il stimule.

Considéré comme boisson de la santé et de la longévité par le peuple mongol, le médecin russe, Postnikov (fin du XVIIIème siècle), eut spontanément l’idée d’utiliser ce lait dans un but thérapeutique pour soigner la tuberculose. C’est ainsi que l’utilisation du lait de jument et sa réputation franchirent les frontières de l’Allemagne, de l’Autriche puis de la France.

Composition

On sait que chaque lait est adapté à son espèce, ainsi il permet un développement optimal du nouveau-né.

La dégradation des aliments et leur assimilation sont différentes selon les familles d'animaux. Les bovins, les ovins et les caprins sont des polygastriques, les équins comme les humains sont des monogastriques.

Cela explique pourquoi le lait de jument est proche de celui de la femme dans sa composition, ce qui le rend intéressant pour une alimentation humaine. Les formes de protéines sont semblables, le calcium présent dans le lait de jument se présente sous une forme directement assimilable, pauvre en matière grasse, il est aussi riche en vitamine C, et contient une enzyme considérée comme un anti-microbien puissant, le lysozyme.

 

Lait de femme

Lait de jument

Lait de vache

Matières grasses (g/kg)

35

15

38

Matières sèches (g/kg)

124

109

129

Protéines (%)

53

48

80

Lactose (g/kg)

69

64

48

Aujourd’hui, ce lait reste faiblement utilisé en France, mais a fait ses preuves en utilisation thérapeutique :

  • dans la plupart des troubles chroniques de l'estomac et de l'intestin,

  • pour le foie (élimination des toxines),

  • pour les troubles circulatoires et cardiaques,

  • pour aider à renforcer le système immunitaire (dans le cas de traitement contre le cancer).

  • comme traitement en cas de neurodermites (urticaire, eczéma, prurit, psoriasis,...) grâce à sa capacité à stimuler la circulation sanguine et à sa richesse en vitamines et minéraux qui lui conférent des effets calmants et anti-inflammatoires.

La traite

La traite commence 2 à 3 mois après la naissance du poulain, dès lors qu'il commence à être capable de s'alimenter tout seul.

Une partie de la journée est réservée à la traite, toutes les 3 heures, 2 traites par jours. Le reste de la journée, la jument est rendue à son petit, qui continu à taiter et ainsi à stimuler la lactation.

La jument donne sur les 2 traites entre 2,5 et 3 litres de lait.